Pierre RACHEL 

      Si l’artiste se consacre pleinement à la peinture depuis les années 2000, il convient de rappeler que le gamin maniait déjà crayons et pinceaux. En effet, le dessin, les couleurs, une composition rigoureuse, ont toujours fait partie de la vie de Pierre, à preuve, une carrière consacrée à la réalisation de films d’entreprises. Utilisation de la lumière et cadrage y connaissent une place prépondérante.

       Pierre Rachel rencontre des amateurs d’art, des peintres affirmés. Il les écoute, les observe, s’en habite. Charles Guillaud de l’Ecole lyonnaise le conseille, l’encourage. Le « disciple » en tire profit et ne manque jamais de lui rendre hommage. 

       Au gré des découvertes et des choix, l’utilisation du couteau devient primordiale pour l’artiste. Les touches rapides et profondes offrent de riches contrastes et un vigoureux éclairage. Ici, une tache chromatique dans les ocres, là, un camaïeu de bleus. Valeurs chaudes ou tons froids se côtoient avec bonheur. 

       Qu’ils soient ciels vénitiens puissants, bateaux abandonnés ou en lutte contre une nature agacée par les vents, Pierre s’adonne à une observation minutieuse du motif, de la lumière. Que dire des neiges inhabituelles sur une Venise anéantie ? Gondoles et ciels cotonneux se livrent à notre regard, comme surpris par l’apparition de ce linceul. Mais il y a aussi la touffeur romaine si subtilement rendue par de vives touches de couteau qui semble faire vibrer l’air. 

        Pierre Rachel, sensible à une nature profuse en émotions, ne manque d’engranger en tout lieu. Ses idéaux artistiques se retrouvent également dans des ambiances bleues et noires de froides solitudes. Cabarets aux sols éblouissants, comme lustrés afin de ne pas donner place à la rencontre. Climats rouge-orangés complices de la nuit. Ou mythique Table ronde grenobloise parée de rêve.

        Si chaque œuvre nouvelle représente un combat pour l’artiste, ce dernier en sort toujours vainqueur.
Par ailleurs, sa modestie le préserve de toute forfanterie. 

        Pierre Rachel n’a pas fini de nous surprendre par une créativité sans cesse diversifiée, sans cesse renouvelée. Qu’il en soit ici remercié.


                                                                                                      Jane Champeyrache
                                                                                                      Ecrivain, biographe.